| Initiatives | Infos pratiques | Ressources et Documents | Participants |
| Rapports | Témoignages | Méthodologie |

 

 

LES AUTEURS


Hamilton Faria - Brésil


Initiatives

- Autonomie, culture et économie solidaire

- D’autres indicateurs pour une économie solidaire

- Création d’une monnaie sociale mondiale

- Projet Conversations de rue

- A la pratique néolibérale de la marchandisation de la science : quelles conséquences, quelles réponses, quelles résistances ?

- Invitation aux allié(e)s qui iront au Fsm à être des animateurs des "dialogues de rue" à Porto Alegre

- Activités du Chantier monnaie sociale

- Notion de richesse et égalité de genre en économie

- Au-delà du culte de la croissance : pour une évaluation plurielle de la richesse

- Responsabilité sociale et commerce éthique et solidaire : des pratiques complémentaires

-> toutes les contributions

 


| English (original) | Español |

Accueil > Initiatives

Projet Conversations de rue

Traduction automatique légèrement révisée
Publié le 9 novembre 2004

[cette activité sera organisée dans tous les Espaces Thématiques au FSM 2005]

HISTORIQUE

Dans le monde contemporain la précarité dans la communication entre les personnes et dans la convivialité parmi les collectivités entrave la qualité de vie et le développement humain. Dans un monde virtuel repenser les relations entres les personnes devient fondamental pour apprendre à vivre ensemble. L’idée derrière les “Conversations de Rue” est de resserrer le contact avec la collectivité, former des communautés d’émotion et développer une vraie pédagogie d’écoute.

L’histoire des dialogues de rue a commencé à la fin des années quatre-vingts à São Paulo, quand le Secrétariat Municipal de Culture a développé des activités de classes publiques, en impliquant des professeurs d’université et des personnalités pour donner des conférences dans les lieux publics pour les citoyens, principalement ceux qui souffrent l’exclusion sociale.

Cette idée a été transformée par le Forum Intermunicipal de Culture - le FIC - lequel, en 1996 a réalisé des conversations publiques sur des places sur plusieurs thèmes : racisme, droits de l’homme, drogues, alimentation, etc. Les personnes ont été émues et se sont exprimées en donnant des témoignages, en pleurant, en chantant. Il y avait même la participation de résidents de rue, alcooliques, personnes âgées, etc.

L’objectif était que l’événement culturel devrait aussi être réalisé en dehors des endroits consacrées.

En 2000 le Groupe São Paulo de l’Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire a réalisé cette activité qui serait appelée “Conversations de Rue”, devant le Théâtre Municipal. Les milliers de personnes ont participé à une conversation sur le Renouvellement de la Politique.

Tout au long de 2001 l’Alliance a réalisé sur une place de Vila Madalena, São Paulo, dix conversations de rue, et à partir de ce moment l’activité a commencé à arriver une fois au moins par mois, en rassemblant 20 personnes en moyenne, dans les places et les lieux publics.

En octobre de 2001 les Conversations de Rue ont été réalisées devant hôtel de ville et à Minhocão. En 2002 cette activité a été encouragée à la station Brésser, à Brás, avec le Projeto Arte Cidade, dans le Arcos da Lapa, Rio de Janeiro et encore sur la Place de la Paix Mondiale, à côté du vieux DOPS avec les groupes de psychodrame. Dans cette même année en partenariat avec SENAC et le Réseau de Non-violence, Justice, et Citoyenneté pour présentation des Conversations de Rue dans la cour d’école. Le Sesc São Paulo avec le mouvement mondial Tambours de Paix aussi poussé par l’Alliance, réalise cette activité dans toutes les unités de São du Sesc dans une action appelée les Places de Paix. Dans l’année 2002 le mouvement Psicodrama da Cidade a réalisé des conversations de rue et des psychodrames dans les places et les lieux publics dans 180 points de la ville, avec l’objectif de savoir les différentes demandes sociales de la population de São Paulo. Dans l’année 2003, à Porto Alegre pendant le Troisième Forum Social Mondial cette activité a été réalisée avec la participation de personnes de plusieurs continents. Les conversations de rue ont commencé à faire partie des actions culturelles du Forum, en se déroulant simultanément dans sept quartiers de la ville sur le thème de la Paix, Démocratie et Diversité.

En 2005, les conversations de rue, avec le nom “Dialogue de Rue”, intégrera la nouvelle méthodologie du cinquième Forum, plus orienté vers le dialogue et interculturel. Les dialogues de rue se passeront dans les onze Espaces Thématiques animés par les membres de l’Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire.

Les entités et réseaux qui ont participé à la conception et mise en oeuvre des conversations de rue au Brésil sont : Institut Pólis - Formation, conseil et recherches dans les Politiques Sociales, Institut de Politique Relationnelle, Instituto Ágora pour la Défense de l’Électeur de Démocratie, Forum Intermunicipal de la Culture - FIC, Réseau du Monde d’Artistes dans Alliance, le Mouvement mondial Tambours de Paix, Cives - Association brésilienne d’Entrepreneurs pour la Citoyenneté, ONG Shalom Salam Paz, Agence de la Paix IPAZ-Internationale, COMPAZ, PACs - Politique Alternative pour le Cône du Sud, GT Cultura FSM, Alagoas Presente, Tentes Culturelles pour la Citoyenneté, Crescente Fértil, Instituto Ecoar, le Réseau de l’Éducation de Femmes - entités et mouvements qui font partie de la dynamique de l’Alliance pour un Réseau Responsable, Pluriel et solidaire au Brésil.

OBJECTIFS

Général

-  Secourir et motiver le dialogue culturel, humain et démocratique avec la population, en cherchant l’exercice de la citoyenneté, encourager à parler dans les espaces publics.

Précis

-  Connaître et interagir avec la réalité quotidienne de la population qui fournit la culture de dialogue démocratique

-  Stimuler le processus interculturel qui encourage le dialogue parmi personnes différentes

-  Diffuser des valeurs humaines de paix, diversité, solidarité, responsabilité,

-  Stimuler la création de politique publique

-  Réveiller le vécu créatif et le ré-enchantement du monde à travers l’art

MÉTHODOLOGIE

1 - entendre la population dans les places, rues, de préférence des points de grand rassemblement où les personnes circulent qui viennent des secteurs les plus précaires,

2 - Essayer de comprendre et révéler la connaissance des personnes ordinaires

3 - stimuler le dialogue à travers des manifestations artistiques culturelles, montrer l’importance de l’art dans la formation de communautés d’émotion. Ces manifestations peuvent être variées : musique, théâtre de rue, mamulengo, danses, ligne, poésie, comptes, etc.,,

Développement

Chaque conversation de rue a besoin d’un processus de mobilisation dans le voisinage ou communauté où il se développera qui présupposent la formation de partenariats et l’organisation de leadership et entités de chaque zone avant chaque événement.

En même temps, la popularisation devrait se passer à travers des brochures, des bandes et les moyens de communication, avant et après chaque événement.

Cette activité demande aussi la présence d’un animateur ou couple d’animateurs, de préférence femmes et hommes, qui font la médiation de la parole, ils provoquent les thèmes, ils synthétisent la pensée des participants, posent des questions sur les thèmes variés : paix, politique publique, droits de l’homme, alimentation, santé, violence, art, politique, etc.

Pour ceci, il devrait y avoir une formation d’au moins 2 jours, avec la participation des animateurs, coordinateurs et 2 personnes qui prennent la responsabilité pour recruter la partie artistique culturelle, mobilisation et popularisation, avant chaque conversation de rue.

Les conversations devraient être documentées avec les images, vidéo et aussi avec la production d’une publication où l’expérience entière sera dite. Tout devrait être diffusé entièrement et devrait être envoyé à alianca@saopaulo.org.br pour être publié dans le site Web de l’Alliance www.alliance21.org

 

 
 

| Voir les archives du FSM 2004 à Mumbai (Inde) |

ALLIANCE POUR UN MONDE RESPONSABLE, PLURIEL ET SOLIDAIRE