| Initiatives | Infos pratiques | Ressources et Documents | Participants |
| Rapports | Témoignages | Méthodologie |

 

 

LES AUTEURS


Siddhartha - Inde


Initiatives

- Responsabilité sociale et commerce éthique et solidaire : des pratiques complémentaires

- Projet Conversations de rue

- Université et société civile : une nouvelle alliance est possible

- Economie solidaire, commerce équitable et autorités locales

- D’autres indicateurs pour une économie solidaire

- Toutes les activités inscrites par les alliés et les partenaires

- Autonomie, culture et économie solidaire

- Notion de richesse et égalité de genre en économie

- Création d’une monnaie sociale mondiale

- Activités du Chantier monnaie sociale

-> toutes les contributions

 


| English (original) | Español |

Accueil > Initiatives

Peut-on démocratiser les religions ?

Traduction automatique légèrement révisée
Publié le 11 janvier 2005

Nom de l’activité : Peut-on démocratiser les religions ?

Date et lieu 29 janvier, tour 1 (matin), salle K103

Espace dans lequel est inscrite l’activité : Espace 07, Ethique, vision cosmopolite et spiritualité – résistances et enjeux pour un nouveau monde.

Partenaires de l’activité : Fireflies Ashram/ Pipal Tree en association avec l’Alliance pour un monde responsable, pluriel et uni.

Type de partenaires souhaités (type d’organisation et/ou domaine d’action) pour le cas où vous ne connaîtriez pas d’organisations correspondant à vos souhaits : Des organisations concernées par les religions et les droits de l’homme, le pluralisme, la diversité et la pratique démocratique.

Thèmes et/ou activités avec lesquels vous aimeriez vous relier :
Espace 05 : Défense de bla diversité, de la pluralité et des identités
Espace 06 : Luttes sociales et alternatives démocratiques – contre la domination néo-libérale
Espace 08 : Communications : pratiques contre-hégémoniques , droits et alternatives
Espace 09 : Arts et Création : construire et modeler une résistance culturelle des peuples
Espace 10 : Droits de l’homme et dignité pour un monde juste et égalitaire

Sur un axe transversal :
Espace 01 : émancipation sociale et dimension politique des luttes
Espace 04 : Genre
Espace 05 : Diversité

Type d’activité tel qu’indiqué sur le site du FSM (conférence, séminaire, table de dialogue...) : ateliers

Mots clefs : Religions, démocratie, pluralisme, droits de l’homme

Cette activité est-elle en lien avec une activité organisée lors d’un FSM précédent ? Laquelle et quand ? Cette activité est liée à un ensemble sur Religons, Spiritualités et Démocracie organisé au FSM de Mumbai, en 2004.

Buts de l’activité : Promouvoir la démocracie et le pluralisme au sein des pratiques religieuses et spirituelles dans le monde entier. Promouvoir un renouveau religieux qui fonctionne dans la vision qu’un autre monde est possible. Construire de la solidarité avec d’autres organisations qui sont dans un état d’esprit proche. Intégrer ce processus dans le projet de la FPH sur la gouvernance, les alternatives aux modèles de développement et l’éthique.

Problèmes (défis), pratiques (expériences) et propositions que vous entendez présenter lors de cette activité :

Nous sommes engagés dans les questions liées au pluralisme religieux, à l’environnement et aux médias. Nous croyions que les structures et les attitudes doivent changer et nous organisons des ateliers, des sessions de formation, des actions directes et des engagements médiatiques afin de réaliser nos objectifs. L’une de nos plus grande préoccupation des dernières années est de travailler pour le renouveau religieux dans un contexte de bigoterie et de développement du fondamentalisme. Nous croyions que la religion peut être sauvée de l’imposition de figures autoritaires si elle permet aux gens de travailler pour la démocratie, le pluralisme et la justice sociale. Nos activités induisent de repenser les textes et festivals religieux, de promouvoir les efforts inter-religieux de manière non patriarcale pour des changements sociaux et environnementaux, de conduire des recherches sur les religions et l’écologie. Nous avons également publié des ouvrages sur l’échange inter-culturel, les religions et la mondialisation, l’éducation environnementale, les échanges artistiques et sociaux ect... Fireflies et de Pipal Tree travaillent en proche coopération avec l’Alliance pour un monde responsable, pluriel et uni. Beaucoup de groupes et de mouvements séculiers qui participent au FSM ne pensent pas que les religions et les spiritualités aient un rôle sérieux à jouer dans la réalisation concrète du slogan « un autre monde est possible ». ce n’est pas uniquement parce que ces groupes et mouvements sont myopes. Les religions et les spiritualités sont également partiellement responsables de cette mauvaise perception, en ce qu’elles n’ont pas toujours promu la justice, le pluralisme, la démocracie et l’action écologique.

Il y a même de sérieuses peur, pour le 21è siècle, que les religions promeuvent le fondamentalisme. Une grande partie du monde occidental est maintenant préoccupé par le fondamentalisme islamiste et le terrorisme, même si nous avons également à faire face à d’autres formes de fondamentalisme, telles que « Christian Right » aux Etats-Unis et le terrorisme d’Etat du président Bush, le terrorisme d’Etat de l’Etat d’Israël et le fondamentalisme hindouiste ainsi que le terrorisme d’Etat dont nous sommes témoins dans l’Etat Indien du Gujarat, etc.

L’engagement social des diffrérents religions pour promouvoir la justice, combattre la pauvreté et promouvoir l’éducation des pauvres et souvent ignorée en raison de la montée du fondamentalisme. La crispation de la gauche séculaire à l’égard des religions joue également un rôle dans la marginalisation du rôle postif que jouent souvent les religions et les spiritualités. Les gens oublient souvent le rôle courageux qu’ont jouté les communautés chrétiennes de base, la théologie musulmane de la libération, le buddhisme socialement engagé, l’hindouisme gandhien et le judaïsme radical, dans le combat pour la paix, la justice et la dignité humaine.

Néanmoins, il est également clair que les aspects négatifs des religions et spiritualités ont aussi à voir avec le manque d’esprit démocratique dans leur fonctionnement quotidien. Beaucoup de leaders religieux sont autoritaires et peuvent même parfois croire à tort que Dieu parle directement à travers eux. Des atrocités sont commises contre les droits de l’Homme ou soutenues par des leaders religieux. Dans de nombreux pays, religions et spiritualités sont souvent liées à l’ordre établi et sont incapables de jouer un rôle prophétique en dénonçant les problèmes sociaux et l’injustice.

L’un des enjeux de cet atelier est que nous pourrons lancer le « forum social mondial des religions et spiritualités » pour continuer le travail de démocratisation des religions et des spiritualités et tirer parti de leur potentiel énorme en termes d’éthique alternative, de gouvernance alternative et de modèles de développements alternatifs.

Autres activités que vous organisez au Forum social mondial 2005 : table de controverse sur : “combattre le fondamentalisme religieux” (avec la Fondation Bridge)

 

 
 

| Voir les archives du FSM 2004 à Mumbai (Inde) |

ALLIANCE POUR UN MONDE RESPONSABLE, PLURIEL ET SOLIDAIRE