International Network in Environmental Education
Accueil du site > 50. Méthodologie > Des éléments d’identité de l’éducation éco-environnementale

Des éléments d’identité de l’éducation éco-environnementale

1er 2004, par Ioannis METAXAS (Date de rédaction antérieure : 1er 1995).

1. L’éducation éco-environnementale (1) vise la formation d’éco-citoyens. C’est à dire, elle vise à sensibiliser et responsabiliser les enfants, jeunes et adultes sur les questions de l’Environnement, la gestion et le dépassement de la crise écologique et - enfin - le passage pacifique et démocratique à une société écologiquement soutenable.

2. Elle concerne, au minimum, l’acquisition de connaissances et d’aptitudes pour la reconnaissance (2) de l’Environnement ainsi que pour la désignation / formulation, l’analyse (3) et résolution des problèmes éco-environnementaux, toujours du point de vue des citoyens (qui utilisent - entre autres - le savoir des spécialistes).

Elle concerne, au maximum, le changement du mode de vie. Ce qui est en relation, non seulement avec des connaissances et aptitudes, mais aussi avec des sensibilités, le vécu, le code éthique et le cadre institutionnel global.

3. Elle s’occupe de l’élaboration d’approches alternatives et de l’examen critique des solutions proposées pour les problèmes / questions éco-environnementaux.

4. Elle s’intéresse spécialement à la clarification et l’évaluation (rejet ou adoption) des valeurs, qui soutiennent-déterminent des attitudes et comportements, des choix et décisions, relatifs à la création ou le dépassement de la crise écologique.

5. Elle sélectionne des approches écologiques, interdisciplinaires et systémiques, concernant l’environne-ment naturel et culturel (et les traduit à des approches pédagogiques).

6. Elle favorise des méthodes pédagogiques / didactiques axées sur le débat, l’action et la participation. Les groupes, et sous-groupes, des éduqués sont les protagonistes d’un projet, tandis que les éducateurs (l’équipe éducative) sont les assistants-animateurs.

7. Il s’agit d’une forme d’éducation qui met en avant l’exigence du "comprendre pour agir".

Reformulation / reconstitution sommaire d’analyses de l’éducation éco-environnementale largement répandues ("acquises") (4).

P.-S.

Notes :

1. Nous nous référons à une éducation éco-environnementale (et pas seulement environnementale), parce que les connaissances de base en écologie scientifique sont la condition nécessaire pour la considération et l’évaluation des problèmes environnementaux selon leurs dimensions écologiques, et par conséquent, pour la prise de décisions écologiquement adaptées. Il faut toutefois remarquer que l’éducation éco-environnementale n’est pas équivalente, quand à sa signification, à une approche "Ecologie + Gestion Ecologique".

2. En employant une autre métaphore, nous nous référons à la "lecture" de l’environnement.

3. Il s’agit de l’examen des problèmes environnementaux concernant les causes et les conséquences de leur apparition. Les concepts-clés de l’analyse sont : chaîne causale, causalité cyclique, affrontement d’intérêts et de valeurs.

4. Voir : Eugènie FLOGAITIS, Education Environnementale, Presses Universitaires Grecques, Athènes, 1993

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0