Parlement Mondial pour le 21e Siècle site web en françaissite web en anglaissite web en espagnol


Forum
Discussion
Synthéses
Documents
Calendrier
Participants
Inscrire
Contact
Les Canadiens en Europe - Chapitre France - 12 mars 2003 - Press Club: "La question irakienne: quelle conséquences pour la sécurité au Canada, en France et dans le monde? par M. Charles-Philippe David (UQAM) et Dominique David (IFRI) Contribution de Karin Leonhardt: Vous l'avez rappelé, c'est bien la France qui a été le principal acteur dans le retardement de la guerre contre l'Irak, et sans doute reste-il encore un espoir pour que cette guerre "n'aura pas lieu"...

Cependant, le deuxième, et principal acteur dans cette manoeuvre de retardement a été l'opinion publique mondiale, l'opinion publique dans tous les pays du monde, c'est-à-dire "la société civile", et notamment en Grande-Bretagne, où Tony Blair se trouve actuellement en difficulté, parce qu'en opposition avec sa "société civile". Les Etats-Unis viennent d'ailleurs d'annoncer qu'ils iraient seuls en Irak, si la Grande-Bretagne ne devait plus les suivre...

En plus de la France, c'est donc à la "société civile" que revient le mérite du fait que la guerre contre l'Irak n'a pas encore commencé - et, espérons-le, n'aura pas lieu. Nous assistons ainsi, depuis quelques années déjà, à l'émergence d'un nouveau pouvoir, "le quatrième pouvoir", celui de la "société civile" que Montesquieu n'aurait pu imaginer il y a plus de deux siècles...

Cette "société civile" s'est manifestée pour la première fois au "sommet des femmes" à Mexico en 1975, puis au "Sommet de la Terre" de Rio en 1992, où la "société civile" et les ONG ont imposé le "développement durable" à côté de "l'environnement" à l'ordre du jour des Nations Unies...

D'ailleurs, et d'après Bernard Myet, ancien secrétaire général adjoint français des Nations Unies, chargé du désarmement, sans l'action et les pressions de la "société civile", jamais la Cour pénale internationale, la Convention sur les mines anti-personnel ou "le développement durable" n'auraient vu le jour...

"D'un sommet l'autre", le mouvement et les contributions fondées de la "société civile" se sont renforcés, et depuis une dizaine d'années déjà, un "Forum de la société civile" doit se tenir en même temps que chaque sommet ou assemblée générale des Nations Unies, et où que ce soit dans le monde.

Si cela a bien été, et si cela doit être maintenant la "société civile" pour "ramener à la raison" et pour "montrer le chemin" aux deux autres pouvoirs, "les exécutifs", et les "législatifs" , pour leur rappeler que "la loi du plus fort n'est pas toujours la meilleur", ne serait-il pas temps de donner à cette "société civile" un rôle plus officiel et de transformer ce "Forum de la Société civile" en une "Deuxième Chambre des Nations Unies", une "Deuxième Chambre des Peuples" que les Fédéralistes mondiaux appellent de leurs voeux depuis des décades, l'actuelle Assemblée générale étant une émanation des représentants officiels des gouvernements, parlements ou partis politiques?

En ce qui concerne l'attitude et les manoeuvres des Etats-Unis que vous avez évoqués, il est un fait que, d'un monde "bipolaire", nous en sommes arrivés à un "monde unipolaire", du "multilatéralisme" à l'unilatéralisme" et au "monolithilisme", le plus complet, à une véritable "dictature mondiale"...

Le Président Chirac vient de le rappeler, que pour un "nouvel ordre mondial," nous devons aller vers un "monde multipolaire!

Et est-ce que le moment n'est-il pas des plus favorables pour organiser justement ce "monde meilleur" et ce "nouvel ordre mondial"?

Après cette terrible dernière guerre mondiale, on nous parlait d'un "gouvernement mondial" qui ne nous paraissait pas souhaitable, mais en tout cas être une utopie. Depuis, et à l'heure actuelle, ce "gouvernement mondial" en gestation n'a non seulement été dépassé, voire contourné, mais on cherche à imposer à l'humanité un monde "unipolaire"...

Et ceux dont le comportement est le plus répréhensible et le plus contraire à ce "nouvel ordre mondial", ce sont les Etats-Unis eux-mêmes, qui se sont constitué un "empire colonial" comme il n'en a jamais existé dans l'histoire de l'humanité, et par des guerres et conflits à travers les siècles et les différents continents du monde se sont créé un "monopole du pouvoir politique, militaire et économique, voire culturel", sur l'humanité toute entière.

C'est par la "société civile" de Genève, où, au siège des Nations Unies, il existe également un "Forum de la société civile", que j'ai reçu ces jours-ci deux couriels, l'un contenant l'information d'un professeur d'histoire brésilien et nous apprenant qu'en plus de ce que nous savons déjà, à savoir que l'Arabie saoudite souhaite le départ des Américains, et que les "faucons" américains sont actionnaires des industries du pétrole et de l'armement, que

depuis quelque temps déjà, Saddam Hussein et les autres pays de l'OPEC/OPEP envisagent de transformer leur "petrodollars" en "petroeuros"!... et en "cassant Saddam Hussein", comme vous le disiez toute à l'heure, Monsieur, ils comptent mettre un terme à ces tentations et tentatives...

Le deuxième couriel reçu de Genève rappelle que ceux-là mêmes qui veulent donner des "leçons de bonne conduite" au monde entier respectent le moins les dispositions et textes des Nations Unies, en intervenant militairement, et sans y être missionnés par les Nations Unies, dans beaucoup de pays du monde, alors que la Charte ne prévoit nullement un "droit d'ingérence", mais au contraire, le "règlement pacifique des conflits", et, entre autre, que ce sont encore les Etats-Unis qui possèdent le plus grand stock d'armes ABC, et autres, et donc d'armes "de destruction massive"...

Jamais auparavant, la situation n'a été aussi critique, et jamais auparavant la scène politique internationale ne s'est cristallisée au point de permettre à chaque citoyen dans le monde d'assister au déroulement et à l'évolution d'une crise mondiale, et à l'irruption d'un conflit ou d'une "guerre" éventuels, toujours possible, mais qui peuvent encore être évités.

Une forte majorité des peuples et des populations se sont prononcés contre cette guerre, et pour le moment, ce n'est pas le "Président Bush", mais le "Président Chirac" qui est l'héro du jour et qui a "la société civile" du monde entier derrière lui, et donc "le vent en poupe"...

Mais jamais non plus, la situation n'a été plus favorable que maintenant, pour organiser ce "nouvel ordre mondial". C'est ainsi mondiale", d'une "coexistence" et d'une coopération entres les peuples, pour parvenir à ce "gouvernement mondial" dans un MONDE UNI, et surtout un monde en paix et en sécurité.

Télécopié: Les Canadiens en Europe: 01.47.20.71.20 - 13 mars 2003 23h00
Alliance [FORUM]   [DISCUSSION]   [SYNTHÉSES]   [DOCUMENTS]   [CALENDRIER]   [PARTICIPANTS]   [S'INSCRIRE]   [CONTACT]   [ACCUEIL]
Fondation Charles Léopold Mayer © 2003