Parlement Mondial pour le 21e Siècle


Forum
Discussion
Synthéses
Documents
Calendrier
Participants
Inscrire
Contact
divider anglais ·original·
français
espagnol

message no. 61

en réponse à :

répondu par :
Synthèse No 2 (28 octobre au 3 novembre 2002)
Valeurs pour un PM Doivent Être des Valeurs pour l'Ensemble de l'Humanité

Arnaud BLIN
Equipe PM21





Résumé

De nouvelles présentations de l'Amérique du Sud, les États-Unis, l'Europe et l'Asie. En général, on a vu un grand enthousiasme et un certain scepticisme. La discussion a été lancée: Les valeurs qui pourraient être mises comme du besoin d'un Parlement Mondial devraient être dans son ensemble des valeurs de toute l'humanité. Au lieu de souligner les différences entre cultures, on devrait établir un système qui encourage leur fil en commun. Le mélange de civilisations, plutôt que sa confrontation, autour de certaines inquiétudes, pourrait fonctionner parmi le principe d'une "communauté d'idées" selon lequel un consensus que reflète les préoccupations principales des habitants de la planète, pourrait être atteint.


Pour cette deuxième synthèse nous consacrerons encore une grande partie du résumé hebdomadaire aux introductions, tandis qu'on va se plonger progressivement dans le sujet du mois: valeurs, principes, et but.

Des nouvelles présentations

Cette semaine nous avons eu à nouveau un haut nombre de présentations. J'ai été très impressionné de voir l'haut niveau d'enthousiasme qui découle de tous ces messages. Clairement, l'idée d'un parlement mondial paraît produire un intense intérêt parmi les gens. Un des messages a suggéré que tous ces questions, si importantes et indéniablement très sérieuses, devraient être discutées sans perdre notre sens de l'humour. Ceci paraît être un chemin très adéquat de s'attaquer au forum. D'autres personnes ont fait écho de cette sensation en suggérant que nous essayons de passer notre temps d'une façon agréable et plaisante, avec cette discussion. Quelques-uns ont déjà prévenu d'être prudent pour ne pas laisser une idéologie dominer la discussion. En général, j'ai senti d'un côté un grand intérêt dans l'idée d'un parlement mondial et de l'autre un certain scepticisme de qu'un jour il pourrait se réaliser. Tel qu'un participant l'a suggéré, le futur est imprévisible et donc il devrait être traité avec précaution.

L'espagnol a été la langue originelle dominante cette semaine, cela balance la domination du français et de l'anglais pendant la semaine dernière. Une majorité des messages nous ont arrivés de l'Amérique du Sud, y compris trois du Brésil - deux de la région Nordeste -, l'Argentine, le Pérou et l'Équateur. Un couple d'individus a écrit depuis la France, un couple encore des États-Unis. Une personne a envoyé un message de la Malaisie. Un voyageur expérimenté avec un passeport hollandais et un haïtien qui travaille à Miami ont complété la liste. Plusieurs individus ont fait allusion au fait que sa nationalité est de moins en moins relevante dans ces temps de globalisation. Comme nous tous le savons trop bien, le nationalisme était l'idéologie dominante du vingtième siècle et on a l'impression ici que c'est peut être le moment pour la balayer.

Le sentiment général obtenu de la lecture de ces introductions est que nous sentons tous une certain sens de responsabilité pour le futur de la planète. La questions de l'environnement et celle des droits animaux á touché fortement les esprits de gens. Les origines professionnelles étaient à peu prés semblables à ceux de la dernière semaine avec un nombre considérable d'avocats, d'économistes et de professeurs. Les âges ont varié de 22 à 86, en montrant comme ces questions intéressent les jeunes et les moins jeunes. J'ai aussi été impressionné par la qualité et la variété des activités entreprises par les participants. Il y a beaucoup de chemins innovateurs dans lesquels les gens essaient de s'attaquer à quelques problèmes fondamentaux tels que la pauvreté. C'est émouvant de voir que beaucoup de ces initiatives concernent des mouvements de base, et qu'elles ont lieu indépendamment de toute activité des gouvernements.

Ces descriptions montrent à quel point c'est évident que les gouvernements autour du monde sont en train d'échouer dans la gestion des questions qu'ils seraient supposés de prendre en charge. En revanche, c'est aussi évident que les groupes des citoyens sont organisés de plus en plus au niveau local et sont capable d'obtenir des résultats considérables. Les plusieurs expériences, vachement génuines, qui ont été montrées par ces messages, ont tendance à valider l'affirmation fondamentale de ce forum selon laquelle il faut faire quelque chose depuis le local jusqu'au global.

Discussion initiale: valeurs, principes, et objectifs

Cela nous mène directement à la discussion. Pour le premier mois du forum, le débat est très général avant de nous conduire aux questions plus spécifiques et techniques. Il commence avec une discussion sur les valeurs, les principes, et les buts. Etant donné que nous ne savons pas à quoi un parlement mondial ressemblera, en définissant les valeurs et principes sur lesquels il peut être basé nous pouvons arriver à comprendre mieux quel pourrait être son but ou sa raison d'être. Grâce à cela, nous gardons dans l'esprit l'idée que notre but n'est pas d'atteindre un accord sur tout mais d'explorer l'éventail d'opinions et voir où nous sommes d'accord ou en désaccord et comme nous pouvons être capables d'aller vers un consensus plus holistique. J'essaierai de résumer les idées articulées par les participants qui ont contribué. Les points de vue résumés ne représentent pas nécessairement ceux des coordinateurs de forum ou de l'ensemble des participants du forum.

Etant donnée l'amplitude du sujet, il y a eu des suggestions concernant la façon d'organiser la discussion. Ce qui suit est un exemple d'une approche possible: a) une perspective historique pour comprendre la globalisation, b) le comportement de l'être humain, comme point central de cette histoire, à partir de plusieurs perspectives dont sociologique, anthropologique, psychologique et spirituelle, et c) le comportement social et à l'intérieur de lui le comportement économique.

Sans doute, les contributions de cette semaine ont toutes paru converger autour de la même idée, à savoir que les valeurs qui pourraient être mises comme fondements d'un besoin de Parlement Mondial devraient être dans son ensemble des valeurs pour toute l'humanité. Ces valeurs traduisent aussi à quel point ils sont déjà partagés par beaucoup, à partir de l'idée que nous constituons une communauté globale d'intérêts communs. Ces valeurs se développent de façon décentralisée mais un Parlement Mondial pourrait être le bon lieu pour les faire converger. C'est clair pour certains de nos participants que le but des états *ce n'est pas* d' encourager ou défendre de telles valeurs. Quelques participants croient que les états sont guidés à l'origine par une notion restrictive de son intérêt national et ils utilisent la monnaie du pouvoir, y compris le pouvoir économique, pour avancer dans leurs intérêts, sans se soucier de son impact sur les autres états. Alors, un parlement mondial d'états n'encouragerait pas l'intérêt commun mais perpétuerait plutôt avec d'autres moyens les mêmes vieux valeurs qui ne correspondent pas au but de la communauté globale. De même, un parlement de "cultures" nous mènerait à la fin vers le même résultat, avec de cultures dominantes qui prendraient la place des plus petites. Un vrai parlement mondial devrait être différent de tout cela.

Au lieu de souligner les différences entre les cultures, on devrait établir un système qui encourage leurs points en commun. Le mélange de civilisations, plutôt que sa confrontation, autour de certains inquiétudes, pourrait fonctionner autour du principe d'une "communauté d'idées" où un consensus peut être atteint, reflétant les préoccupations principales des habitants de la planète. Pour fonder une telle communauté d'idées, on a besoin de déterminer les valeurs de base qui forment un tronc commun pour toute l'humanité. Les telles valeurs pourraient être la paix, la démocratie et la clarté. Une autre façon de s'approcher serait définir deux niveaux de valeurs, un fondamental et un de secondaire. Un participant a présenté l'exemple suivant de ce que ces valeurs "fondamentales" pourraient être: sol idarité et respect; transparence et cohésion; responsabilité. À ceux-ci, nous pourrions ajouter des "valeurs secondaires" telles que la protection; une vraie représentation; la flexibilité et la faculté d'adaptation; ainsi que la CiTerrienété (Citoyenneté terrienne).

Le but ultime de ces valeurs fondamentaux et secondaires serait d'aider à établir une société respectueux de chaque être vivante, * humain * ou * non humain *, sur une terre préservée, en sachant qu'un gouvernement global qui donne à tous les êtres humains une vie dans la dignité et dans le respect des besoins fondamentaux est indispensable. Cela dit, un parlement qui accomplirait ce but serait malgré tout inefficace s'il permettrait la destruction des écosystèmes et l'exploitation sans conscience des espèces, qui mènerait à un désastre écologique. Néanmoins, avoir des valeurs communes ne devrait nous éblouir au fait que des peuples différents peuvent avoir des besoins différents. La capacité des communautés à décider pour elles-mêmes devrait être la ligne directrice sous-jacent la raison d'être d'un parlement mondial.
Alliance [FORUM]   [DISCUSSION]   [SYNTHÉSES]   [DOCUMENTS]   [CALENDRIER]   [PARTICIPANTS]   [S'INSCRIRE]   [CONTACT]   [ACCUEIL]
Fondation Charles Léopold Mayer © 2003