Parlement Mondial pour le 21e Siècle


Forum
Discussion
Synthéses
Documents
Calendrier
Participants
Inscrire
Contact
divider anglais ·original·
français
espagnol

message no. 151

en réponse à :

répondu par :
Synthèse Mensuelle No. I (15 octobre - 17 novembre, 2002)
Les Valeurs, les Principes et les Buts

Arnaud BLIN
Equipe PM21





Résumé

La discussion a été commencée avec un débat sur valeurs, principes et buts. En général, la plupart des participants ont agrée au fait qu'il y a une nécessité pour le monde d'aujourd'hui pour chercher des solutions globales aux problèmes urgents tel que la guerre, l'inégalité, la pauvreté, et la dégradation de l'environnement. Il y avait sans aucun doute deux courants principaux dans la discussion. Le premier insistait au fait qu 'il fallait dédier assez de temps à créer un accord sur les valeurs avant d'avancer dans la construction d'un Parlement Mondial. Le deuxième groupe a paru plus impatient de passer aux matières pratiques et a envisagé l'ensemble de la question de valeurs comme quelque chose qui, essentiellement, avait été déjà résolue à travers les multiples efforts et initiatives pour une gouvernance globale. En conclusion: le Parlement Mondial comme un arbre à palabre


Le forum pour un Parlement Mondial pour le 21ème siècle va continuer pendant les prochains mois. La discussion a commencée avec un débat sur les valeurs, les principes et les buts. Essentiellement, la question a tournée autour des valeurs, dont un parlement mondial peut être fondé sur, ainsi que autour des principes et les buts.

Nous avons besoin des solutions globales aux problèmes urgents: la guerre, l'inégalité, la pauvreté...
En général, la plupart des participants ont agrée qu'il y a une nécessité pour le monde d'aujourd'hui de chercher des solutions globales aux problèmes urgents tels que la guerre, l'inégalité, la pauvreté, et la dégradation de l'environnement. Est-ce que le gouvernement global est un chemin possible pour trouver des solutions à ceux-ci et autres problèmes? Cette sera la question centrale de ce forum. D'abord, tout le monde a paru agréer sur le fait que le système actuel de gouvernement basé sur les états, soit sous la forme d'action de l'état individuel, les initiatives multilatérales ou collectives, est inadéquat dans beaucoup d'aspects et ne sera pas capable, dans son état courant, de résoudre ces problèmes et autres qui peuvent se produire dans le futur.

Une majorité de participants a aussi agréé sur le fait que, si on constitue un Parlement Mondial, il devrait être fondé sur et devrait promouvoir un certain nombre de valeurs. Plusieurs participants ont bel et bien nommé quelques-uns des valeurs qui pourraient être pris en compte. Une personne a suggéré, par exemple, de regarder de près aux valeurs de base suivantes: l'éthique, la solidarité, la liberté, la transparence, et la démocratie. Un autre a proposé une structure en sept valeurs : le respect et la solidarité, la clarté, la cohésion, la protection, une vraie représentativité, la flexibilité et l'adaptation, et la citoyenneté de la Terre (ou ci-terrienété).

Il a paru avoir un accord général sur le fait qu'une valeur importante tourne autour de l'idée que les gens devraient être capables de satisfaire leurs besoins humains de base tel que la nourriture, l'abri, une vie digne, le bien-être économique, etc. Et qu'un des principes sur lesquels un parlement mondial serait basé ça serait d'assurer que ces besoins sont satisfaits (et un point de désaccord a été comment ces besoins devraient être satisfaits.)

Une personne a suggéré qu'un revenu minimal de base devrait être fourni à tout le monde, pendant qu'un autre a dit que nous devrions laisser de côté les plusieurs idéologies politiques du siècle dernier. Une autre différence d'opinion était dans combien de valeurs devraient être reconnus. Est-ce que nous devrions essayer d'être exhaustifs ou lister seulement quelques-uns? Une suggestion était de faire la différence entre des valeurs fondamentales et secondaires. Alors nous aurions besoin de déterminer comment décider lesquels sont fondamentaux et lequel secondaire.

Si trouver un ensemble de valeurs universelles s'avère fondamental, on doit poser aussi la question suivante: comment est-ce qu'on peut assurer que la gouvernance globale, ou le parlement mondial, opèrerait d'après les valeurs qui soient agréés? Comme corollaire, on peut aller au delà et demander: quels outils ou instruments pourraient représenter et définir le mieux ces valeurs et principes (et quels ne pourraient pas) et pourquoi? Finalement, on doit être capable de répondre encore: comment est-ce que nous pouvons assurer que nos institutions globales commencent à opérer d'après les tels principes?

Certainement, nous n'avons pas essayé de répondre à ces questions dans cette phase initiale de la discussion autrement qu'à partir de suggérer des programmes spécifiques et des propositions pour traiter les défis globaux qui ont fait mettre en examen actuellement nos valeurs et principes de base, et ces questions de base serviront comme un fil directeur à l'ensemble de la discussion.

Des valeurs profonds et intégrales aux pragmatiques et minimales
Il a paru à beaucoup de participants que la clé pour une organisation réussite d'un Parlement Mondial serait une bonne équilibre entre les idéaux cherchés et les façons pragmatiques de les accomplir. Une partie considérable de la discussion a pris en compte une critique de l'état actuel de la gouvernance. De ce point de vue, un Parlement Mondial devrait essayer d'adresser les problèmes que le système courant de gouvernement a manqué de s'attaquer. Cette approche a l'avantage de faire la comparaison avec ce qui déjà existe, cependant il cour aussi le risque d'essayer d'accomplir l'impossible. Une personne a exprimé en particulier ses inquiétudes que la discussion peut aller finalement vers un type d'idéalisme romantique qui mènera à une impasse. Pour être viable, il suggère, un PM doit gagner respect, légitimité, et pouvoir, car son pouvoir "viendra des droits fondamentaux, du fait de comprendre qu'il représente réellement vraiment mieux que tout autre organisme dans le monde la volonté des citoyens du monde." Les principes sur lesquels un PM est fondé, il a dit, doivent être limité en nombre et doivent concerner les mécanismes et processus concrets du Pm. Encore sur le sujet de la légitimité, quelqu'un a corroboré ceci en disant que chaqu'un devrait être inclus dans le Parlement Mondial, avec des tables rondes que pourraient être créés à chaque niveau de gouvernement et de prise de décision, pour permettre à tout le monde de participer à part entière.

Quelqu'un a aussi suggéré qu'un effort important soit fait pour respecter les valeurs, la culture et l'histoire de chacun, en ajoutant qu'un PM devrait être organisé autour du développement de "communautés d'idées" basé sur des droits à des qualités de vie qui pourraient inclure:

"Manger pour tous", "Droit à l'abri pour touts", "L'accès égalitaire à la justice", "La protection des minorités", "Le droit à la santé", "L'égalité de chances éducatives ", "Le respect de l'enfance", "Le droit à l'information"

Aller au-delà des formes actuelles obsolètes de gouvernance et de parlementarisme
Beaucoup de participants ont approuvé l'idée d'auto-gouvernance où les gens peuvent gérer la prise en compte de leur besoins d'après des niveaux différents. Mais, si on veut mettre cette idée en practice, il faut regarder aussi au-delà des formes de gouvernance que nous avons hérité des modèles de parlement du 18e siècle. Un Parlement Mondial pour le 21ème siècle doit prendre en considération des nouveaux éléments qui étaient inexistant dans le passé, y compris un haut niveau de participation et le respect pour la diversité. Quant aux purs numéros, la technologie peut être une façon de résoudre certaines questions. La démocratie électronique, par exemple, peut être juste au coin de la rue.

Un participant a vu le PM avec un rôle de * gardien * et de * protecteur * du plus faible, en particulier des enfants. Une des tâche d'une telle institution serait de mettre fin aux guerres, à la folie d'armes, à l' exploitation industrielle, sexuelle ou domestique des êtres humains et des autres espèces". Il tiendrait aussi compte de la restauration des écosystèmes.

Le multiculturalisme et les valeurs d'origine occidentale
La question du multiculturalisme est à la racine de la question des valeurs, pour ce qui est, essentiellement, des valeurs universelles. Il y avait sans aucun doute un courant fort dans la discussion qui s'est inquiétée de la dominance possible des valeurs d'origine occidentale. Quelques participants ont suggéré que nous regardons des systèmes de valeur traditionnels attentivement. Les questions de la culture et les valeurs étaient particulièrement fortes par rapport à la langue. Une des questions de base qu'il faudra se demander est dans quelle langue ou langues un Parlement Mondial devrait-il fonctionner? Plusieurs participants sont convaincus qu'un Parlement Mondial devrait opérer dans une langue neutre. L'espéranto a été mentionné plusieurs fois. Parmi d'autres idées il y avait la renaissance d'une langue morte.

Cette question nous mène au point crucial du problème. Il y avait deux courants principaux dans la discussion. Les représentants du premier courant ont insisté au fait qu'il fallait consacrer assez de temps pour venir à un accord sur les valeurs avant de passer à construire un Parlement Mondial. Ce groupe a eu tendance à être en faveur de commencer un dialogue interculturel et il a vu le Parlement Mondial comme un corps qui devrait gérer une multitude de problèmes, y compris les injustices économiques et sociales et les inégalités Nord-Sud. Le deuxième groupe a paru plus impatient de passer aux matières pratiques et a regardé l'ensemble des valeurs comme une question qui, essentiellement, avait déjà été résolue à travers les efforts et initiatives multiples pour la gouvernance globale. Ce groupe a suggéré que nous regardons quelques-uns des travails qui existent déjà dans ce domaine et que nous continuons à partir de ceux-ci. Le deuxième groupe a eu tendance à favoriser un système "minime" de valeurs, pendant que le premier groupe a eu tendance à vouloir développer un système plus élaboré.

Voici à continuation un exemple de ce qu'un des participants a défini comme un ensemble de valeurs "minimales" qui pourraient être adoptées par un Parlement Mondial (ces principes sont basés sur la Campagne pour la Démocratie Mondiale):

1) la souveraineté politique ultime réside dans les individus
2) la souveraineté collective des gens doit être exprimée à travers de la démocratie directe ou représentative
3) la primauté du droit
4) les problèmes doivent être résolus à l'échelle la plus adéquate (principe de subsidiarité)
5) la transparence institutionnelle et des processus servent à créer et à maintenir la confiance
6) l'usage de moyens pacifiques pour la construction de telles institutions
7) la non-discrimination (art.2 de la Déc. Univ. des Droits de l'Homme)

Traditionnellement, les philosophes politiques ont tendance à regarder le progrès dans la gouvernance de deux manières: à travers la réforme de la nature humaine ou à travers des améliorations systémiques. Quel est le but d'un Parlement Mondial? Après ce premier mois de discussion, on peut présumer une primauté du dernier.

Parfois, les idées les plus simples sont les plus profondes. Je finirai ce résumé avec un message d'un de nos participants. Je pense qu'il a saisi dans quelques mots l'essence de ce qui pour beaucoup a été le sujet:

En Afrique, nous avons connu l'arbre à palabre. En effet, c'est sous cet arbre que toutes les différences ont été résolues en présence de tous ou de leurs représentants. Je rêve que le Parlement Mondial devient une reproduction des temps modernes de nos arbres à palabre."
Alliance [FORUM]   [DISCUSSION]   [SYNTHÉSES]   [DOCUMENTS]   [CALENDRIER]   [PARTICIPANTS]   [S'INSCRIRE]   [CONTACT]   [ACCUEIL]
Fondation Charles Léopold Mayer © 2003