Parlement Mondial pour le 21e Siècle


Forum
Discussion
Synthéses
Documents
Calendrier
Participants
Inscrire
Contact
divider anglais ·original·
français
espagnol

message no. 527

en réponse à :

répondu par :
Synthèse Mensuelle No. 5 (10 mars - 7 avril, 2003)
Créer un mouvement pour la démocratie et le parlement mondiaux

Arnaud BLIN
Equipe PM21





Résumé

Le thème de discussion de ce mois était: Comment est-ce que nous pouvons créer un mouvement pour la démocratie mondiale et un parlement mondial et inviter à tout le monde à participer? Le débat a commencé avec une critique du forum qui à son tour a donné lieu à des réponses qui défendaient l'initiative. Il y avait aussi des désaccords concernant le besoin d'adopter une langue universelle. La discussion est passée aux sujets fondamentaux tels que la participation directe, la vraie démocratie, la démocratie qualitative et la démocratie mondiale. Finalement nous avons aussi regardé l'importance de choses comme l'art et la nature par rapport à la construction d'un Parlement Mondial.


Pour le 5ème mois de notre six discussion du mois sur un Parlement Mondial, la question suivante avait été posée: Comment est-ce que nous pouvons créer un mouvement pour la démocratie mondiale et un parlement mondial et inviter à tout le monde à participer?

Comme récapitulation du point où nous trouvons à ce moment, nous avons commencé à organiser le développement d'un groupe de travail pour guider le processus avec l'idée que cela peut développer dans quelque temps un Comité Coordonnateur qui pourrait représenter toutes les personnes différentes et organisations qui participent au processus de l'organisation. Avec le temps nous pouvons vouloir aussi créer un Conseil des Délégués réel avec les représentants ou les liaisons d'assemblées locales et régionales et des organisations participantes.

Critique de forum

Quelques participants ont exprimé une critique au sujet du forum, en soutenant que la discussion est trop homogène, avec une majorité de participants qui ont des expériences semblables, par exemple des organisations actives dans la gouvernance mondiale. Pour certains, ces tendances ont eu tendance à montrer que le forum ne peut pas conduire vers la construction d'une organisation pas si différent que ceux qui déjà existent - tel que l'O.N.U. - et que cela empêche de mettre en place un vrai processus participatif mondial et divers qui favorise l'apparition d'une * troisième voie *. Un participant a résumé ce sentiment ainsi: * je crains qu'un PM deviendra dans le futur une place pour un pouvoir absolu, dictatorial, contrôlé par quelques individus. C'est un risque grand et personnellement, je n'en veux pas y être. *

De l'autre côté, un numéro égal de participants a répondu à ces critiques en soutenant que le processus qui mène à un PM est ardu, difficile et plein d' obstacles mais que ceux-ci ne devraient pas nous dissuader de continuer le travail.

Une langue commune

La Communication et la transmission de la connaissance sont un besoin de base pour tout type d'organisation. Quand nous avons commencé la discussion générale il y a quelques mois sur * les valeurs communes * pour un PM, la langue était un des premiers sujets qui a été mentionné. A mesure que nous allons vers des questions pratiques, la langue reste une des fondations clé pour la construction d'un PM. Idéalement, le PM serait linguistiquement neutre (tandis que l'anglais, le candidat principal, ne le serait pas). L' espéranto ou son dérivé, l'Ido, ont été conçus pour un tel but. Ils pourraient y réussir quant aux valeurs mais est-ce que ce serait faisable de demander à tous les participants du PM d'apprendre une de ces langues? L'Ido peut être appris entre 12 jours à trois mois, en devenant une option viable. On pourrait ainsi proposez l'enseignement systématique de l'Ido comme une langue secondaire dans les écoles, pour permettre aux petits de toutes les cultures de communiquer entre eux sans problème.

Cependant, quelques participants ont signalé qu'établir une langue commune peut gêner un processus déjà difficile et qu'il y a des organisations internationales qui travaillent bien avec quatre ou cinq langues. Un participant a même suggéré que le pluralisme devrait être réellement la fondation d'un PM. Ainsi, pourquoi essaie de transformer nos langues dans une langue universelle? La langue est un élément de culture, civilisation et identité. Ainsi, c'est important qu'un PM laisse le plus grande nombre de langues que possible s'exprimer.

Equipes d'organisation

Puisque le sujet du mois c'est la recherche de moyens pratiques d'organiser le PM, un participant a suggéré le plan suivant basé en l'organisation d' *équipes* (24 en total) y compris un équipe de coordination, un équipe de collecte de fonds, un équipe de rapport avec les politiciens ou un équipe de création des ambassades citerriennes,

Participation directe

Un des défis de futurs gouvernements et organisations internationaux, y compris un Parlement Mondial, sera rendre vraiment des citoyens individuels participer aux processus de la prise de décision. Pour ceci, la technologie moderne devrait être exploitée comme un outil qui nous permettra de créer des nouvelles formes d'organisation sociales par lesquelles la participation directe du citoyen dans le processus politique au niveau de la communauté local pourrait mener à la responsabilisation aux niveaux de l'état, fédéral et finalement un parlement mondial. C'est l'un des défis qu'un parlement Mondial devra entreprendre étant donné que ne pas tous dans le monde ont accès à technologie de l'information..

Si on tient compte de cela, on doit être prudent d'éviter ce qu'on pourrait appeler la tyrannie ou dictature des coordinateurs, représentants ou porteurs. Nous ne devons pas, comme un participant a dit * nous constituer en structure de contrôle mais en structure de raison. Nous avons besoin d'établir des méthodes de contrôle sur les élus qui n'accomplissent pas la volonté de leurs représentés. Nous avons besoin d'être la conscience du monde dans ce qui déjà existe. *

Une vraie démocratie

Tandis que la démocratie directe peut être un idéal qu'on devrait s'efforcer pour atteindre, la vraie démocratie est un autre des buts qui devrait être soutenu par un parlement mondial. Est-ce que la vraie démocratie est possible? Un participant a suggéré que développer la vraie démocratie serait possible:

1. * sans le principe de majorité * dans le processus de prise de décision pour empêcher la tyrannie de la majorité. Le système serait basé sur * le principe de consensus * et le droit de veto pour tous les députés.

2. * Sans élections * des représentants. On installerait * des politiciens professionnels entraînés * tel que nous le faisons avec nos juges. Ceux qui voudraient devenir des représentant politique professionnels, devra déclarer qu'ils sont absolument d'accord avec le principe de consensus et que le bien-être commun a priorité aux intérêts particuliers.

Cette approche a été corroborée par un autre participant qui a suggéré que * Nous devons installer une structure de raison dans toutes les institutions démocratiques existantes sur niveau local, régional, national, continental et mondial. Nous n'avons pas besoin de fonctionnaires élus mais bien former des adjoints professionnels qui auront le temps, contexte et expérience nécessaires pour faire le travail intellectuel très dense de trouver consensus qui coordonne dans le monde entier les sujets issus de la volonté différente des gens *

La démocratie qualitative

Un grand nombre de participants se sont montrés impatients ou même fortement dégoûtés avec la * politique politicienne * où la vie publique sert seulement comme moyen pour améliorer les intérêts des groupes ou individus qui participent activement dans ce processus (y compris les politiciens bien évidemment). Un participant a résumé ce sentiment ainsi: * Je crois que le vrai pouvoir dans tout gouvernement vient des personnes. Nos gouvernements nous manquent maintenant parce que nous avons perdu notre voix. Nous sommes devenus silencieux face à la bureaucratie du pouvoir politique national. Et nous souffrons maintenant de notre propre ignorance passée. *

Il y a ainsi un grand besoin d'améliorer la qualité de la représentation et de la démocratie en général. Ainsi l'idée de la * démocratie qualitative * (ou démocratie de consensus) qui a été développée par l'un de nos participants, veut aller au-delà de la * démocratie quantitative * du principe traditionnel de la majorité.

La démocratie qualitative serait basée sur une législation dominée par les priorités. Ces priorités seraient élaborées par une nouvelle espèce de * politiciens professionnels * (un sujet dont nous avons déjà discuté largement dans nos premiers débats) qui élaboreraient des listes de priorités. Ces professionnels volontaires seraient entraînés pour le PM et seraient sélectionnés au lieu d'être élus. Ils obtiendraient leur formation adéquate dans des * Académies Politiques Indépendantes *.

Démocratie mondiale

Pour beaucoup de participants, la question d'un PM est liée directement à celle de la démocratie mondiale ou globale. Une façon de penser la démocratie mondiale peut être à travers des approches qui suivent, qui correspondent à des communautés d'idées.

La première est pédagogique. Encourager les autorités publiques, éducateurs, parents et citoyens à développer des capacités critiques et l'autoconfiance sociale et coopérative des enfants au moment ou ils commencent à parler et à avoir d'autres compétences communicatives, et développer des comités délibératifs de citoyens * ad hoc* extensifs et intensifs.

La seconde est communautaire. Encourager les organisations qui cherchent à gagner plus d'influence dans l'ONU et d'autres autorités supranationales, telles que le GPA (le réseau de l'Assemblée Mondiale des Peuples).

La troisième est administrative. Encourager la fusion des démarches existantes de propositions pour un Parlement Mondial en dehors de l'ONU

La quatrième est nationale. Encourager les gouvernements nationaux à développer le consentement, ainsi que le consensus autant que possible, sur la législation nationale et l'évolution constitutionnelle pour augmenter la gouvernance démocratique (représentation provisoire, subsidiarité, durabilité, transparence, responsabilité, réseaux sociocratiques, etc.) localement, nationalement et régionalement.

La cinquième multilatérale. Encourager les citoyens du monde et les décideurs de la politique nationale à développer ces changements pour la démocratisation, de façon multilatérale.

L'art

L'art a souvent plus de pouvoir que de tous les discours dans le monde. Au bout de compte, , Shakespeare ou Van Gogh sont plus aimés par les gens que n 'importe quel théoricien politique ou figure politique. L'art ne connaît pas de limites et sa langue est universelle. Ainsi, c'est impératif que le parlement Mondial crée un comité d'art où les membres pourraient publier leurs commentaires sur les activités artistiques mondiales; échanger leurs expériences artistiques; prendre des décisions pour des activités d'art mondiales et exprimer leurs idées sur les affaires mondiales depuis une perspective artistique.

La nature

Du même, on devrait faire aussi plus d'attention à la nature et la construction et fonctionnement d'un PM marcherait bien sous l'observation des lois de la nature. Par exemple, tel qu'un participant suggère, * Si nous permettons aux principes organiques d'avoir sa place, la construction d'un Parlement Mondial deviendrait une activité agréable au lieu de purement un dur travail. *

Tout le monde se souvient de l'analogie du * Arbre à palabres * pour le PM. On pourrait le comparer aussi à une coquille marine: il commence son cycle de vie comme une petite créature presque invisible mais sa forme est déjà celle d'un spécimen complètement adulte. Ainsi, * le modèle qui doit servir à sa croissance est déjà présent au début de son cycle de vie. *
Alliance [FORUM]   [DISCUSSION]   [SYNTHÉSES]   [DOCUMENTS]   [CALENDRIER]   [PARTICIPANTS]   [S'INSCRIRE]   [CONTACT]   [ACCUEIL]
Fondation Charles Léopold Mayer © 2003